Artistes

Photo Artist - Wray  Downes
Discographie

Wray Downes


Wray Downes porte à juste titre le surnom de prince du piano. Sa carrière s'étend sur un demi-siècle et ses réalisations et mérites sont évidemment trop nombreux pour les énumérer. Son jeu superbe a instauré de nombreuses occasions uniques et des événements marquants, par exemple d'être le premier Canadien à gagner le Trinity College of Music Award (Londres, Angleterre). Le jazz de Wray prend ses racines dans les études européennes aux côtés d'autres futurs jazzmans comme Sidney Bichet, Bill Coleman, Dizzie Gillespie et Sacha Distel. Une carrière impressionnante et bien remplie l'attendait, mettant au défi ses multiples talents de compositeur, d'arrangeur, de chef d'orchestre et d'artiste de performance. Durant les années cinquante et soixante Wray se consacre autant aux spectacles en compagnie de collègues musiciens respectés tels que Sonny Stitt, Clark Terry et Lester Young, qu'à ses nombreuses tâches pour la Société Radio-Canada. Les années soixante-dix et quatre-vingts sont des années de tournée, de spectacle et d'enregistrement aux États-Unis et au Canada pour Wray Downes, y compris le prestigieux Festival de jazz de Montréal, des prestations à Los Angeles pour de nombreuses émissions à NBC, ainsi que des apparitions dans des salles plus intimes, le tout contribuant grandement à l'expérience et à la sensibilité musicale de cet artiste. Wray a aussi joué un rôle important dans l'enregistrement du disque « Bone's Blues », en nomination aux prix Juno, avec Pete Magadini, Dave Young et Don Menza; ce disque est aujourd'hui un classique canadien. Son amour pour tout ce qui est jazz lui a aussi permis d'acquérir de l'expérience en tant que directeur musical pour le Archie-Alleyne-Frank Wright Quartet, avec le chanteur Joe Williams, en tant qu'assistant-directeur musical pour The Peter Appleyard Quartet et même un certain temps comme animateur d'émission jazz pour la station de radio CKLN de Toronto. L'appréciation et l'amour que portent les Canadiens pour l'immense talent de Wray Downes se voient dans une série de spectacles sur commande pour de distingués hôtes tels Nelson Mandela, le président de la Finlande et le premier ministre du Canada à l'époque, Brian Mulroney. Dans les années quatre-vingt-dix, ces événements ont donné suite à un poste à la faculté du département de musique, dans le cadre du programme de d'études musicales privées de l'Université Concordia, à plusieurs festivals de jazz ainsi qu'une présence constante aux grands spectacles de jazz de Montréal et de Toronto.